Archives Mensuelles: octobre 2015

Manager « comment » ou « pourquoi » ? Rendre du sens au métier de nos équipes.

Entre les attentes de leurs équipes et des dirigeants, les manager sont soumis à des pressions intenses : moins de temps disponible pour prendre du recul sur leurs méthodes, des résultats au mieux en stagnation…

Quand le « comment faire » atteint ses limites,  le « pour quoi faire ?» s’impose comme le guide d’une nouvelle réflexion sur le rôle du manager.

photo VG

Véronique Gueydon, intervenante en management pour le cabinet EMCI, nous parle de ce retour aux sources.

Véronique, tu interviens au sein de structures très diverses : TPE, collectivités, grandes entreprises… Peux-tu nous faire un premier état des lieux du management, et surtout des managers d’aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les managers sont généralement bien formés : ils savent définir des objectifs, donner des directives concernant la réalisation d’une mission, contrôler via des tableaux de bords etc., il s’agit ici d’un management du « comment faire ». Mais très souvent, ils sont aussi lassés de ce poste d’encadrant, souvent ingrat, et  dépassés par les attentes de leurs collaborateurs. Le bien-être au travail tel qu’il est aujourd’hui véhiculé, même s’il a toute sa raison d’être, se résume parfois par des théories qui suppriment entièrement la hiérarchie (ex: Entreprise libérée) A ce jour, je suis convaincue qu’il ne faut pas supprimer tous les managers, ce qui pourrait au contraire générer de la souffrance au travail, mais uniquement les liens hiérarchiques qui n’ont pas lieu d’être. Simplifier l’équation, sans la réduire à néant.

Les managers ont donc encore de l’avenir ! Comment l’envisages-tu ?

Le travail de fond, repose sur le fait de redonner envie aux managers de manager en gardant à l’esprit l’idée de bien-être : Comment je motive mes équipes ? Comment je les amène à intégrer « pour quoi faire un travail » et non  « comment le faire » ?  Pour redonner le sens ou l’envie de travailler à ses collaborateurs, il faut travailler sur l’objectif global de l’entreprise. Peu importe le service ou le département de l’entreprise, il faut concentrer les efforts de chacun sur le cœur du travail, sur la mission première ! C’est ainsi, le manager redonne un sens au travail de ses équipes, en les mettant au cœur du dispositif qu’est l’entreprise.

Le management du « pour quoi faire » est donc un management plus humain ?

Tout à fait. Si on veut que l’activité fonctionne et faire augmenter le potentiel de l’entreprise, c’est par l’humain que ça passe. Chacun devrait être libre de contribuer à la performance de l’entreprise. Si chaque collaborateur connait bien les fonctions de l’entreprise et comprend le rôle qu’il y joue, il pourra participer à la vie de l’entreprise. Laisser une vraie marge de manœuvre à ses collaborateurs, plutôt que de se concentrer sur le contrôle, voilà le changement à opérer pour les managers.

Concrètement, comment se traduit un tel changement dans la relation manager-managé? Lire la suite